jeudi 14 décembre 2017

BILAN LECTURES : Juin à Novembre 2017


J'ai connu pas mal de bouleversements ces derniers mois, d'où mon absence du blog ! Mais je reviens à présent vous conter mes aventures livresques et faire un bilan rapide de mes lectures depuis... juin. Oui, j'ai passé les deux mois d'été à travailler et préparer ma soutenance et mon rapport d'apprentissage. J'ai au final obtenu ma licence professionnelle ! Et je suis partie tout début septembre en Angleterre, où je suis actuellement fille au pair. Maintenant que je suis bien installée et organisée, j'ai plus de temps pour lire et pour être de nouveau présente sur le blog et les réseaux ! Je suis d'ailleurs plutôt active sur mon instagram concernant mes impressions de lectures etc : @apple_cokes, si ça vous intéresse ! Partons maintenant à la découverte de mes dernières lectures :

Coups de cœur : 
Couverture La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de BabelCouverture Lait et mielCouverture L'autre, tome 3 : La huitième porte

Et oui, pas moins de 3 coups de cœurs ces derniers mois. Evidemment, le troisième tome de La Passe-Miroir m'a chamboulée, transportée, que dis-je, émerveillée ! J'attends le quatrième et dernier tome avec grande impatience. J'ai aussi été émue par le recueil de poèmes en vers livre de Rupi Kaur. L'autrice nous parle d'acceptation de soi, de la condition féminine, d'amour et de violence. J'ai adoré. En enfin, j'ai presque terminé de lire toute la bibliographie de Bottero, et ce dernier tome de la trilogie L'Autre m'a beaucoup plu.

J'ai adoré :
Couverture Le Porteur de lumière, tome 1 : Le Prisme noirCouverture Le garçon qui voulait courir viteCouverture Shades of magic, tome 1Couverture Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers

Le Prisme Noir, un joli pavé fantasy qui m'a complètement ravie ! Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant été captivée par un univers imaginaire riche et original. Un autre Bottero ensuite, avec un court livre jeunesse plein d'émotion et abordant des thèmes délicats comme le deuil et le handicap. Ensuite, une lecture VO que j'ai dévoré très vite avec A darker shade of magic ! Encore une fois un univers fantasy très cool avec des personnages attachants. Et bien sûr, une relecture d'Harry Potter en anglais que j'ai adoré ♥.

J'ai bien aimé :
Couverture ItCouverture The sun and her flowersCouverture Ecriture : Mémoires d'un métierCouverture Poudlard : Le guide pas complet et pas fiable du toutCouverture La Maison aux espritsCouverture Big mushy happy lumpCouverture Les adultes n'existent pas

Beaucoup de livres différents dans cette catégorie ! Spécial focus sur On Writing de Stephen King, qui m'a surtout bien plu pour les précieux conseils que donnent le maître de l'horreur pour les écrivains en herbe (comme moi !). La maison aux esprits fut aussi une bonne surprise, immense saga familiale qui suit des personnages sur plusieurs générations.

J'ai aimé mais sans plus :
Couverture How to be Parisian wherever you areCouverture BloomCouverture Living the dream

Voici trois lectures en anglais que j'ai trouvées sympathiques mais pas renversantes. Les deux premiers livres sont centrés sur la mode/lifestyle et étaient divertissants. Living the dream est un roman qui parle de deux jeunes londoniennes qui ont du mal à être de "vraies" adultes, mais était au final plein de clichés et irréaliste. J'avais quand même trouvé tout ça facile à lire.

Je n'ai pas aimé :
Couverture Le grand MeaulnesCouverture Le plus bel endroit du monde est iciCouverture Almost AdultingCouverture Never goodnight

On ne peut pas toujours faire d'excellentes lectures ! Je n'ai pas été particulièrement touchée par Le Grand Meaulnes, mis à part à la toute fin. Quand au deuxième livre de cette liste, je m'attendais à une lecture cocooning et mignonne, et j'ai été plutôt déçue... Almost adulting a été écrit par une youtubeuse et, alors qu'elle promettait conseils et anecdotes sur le fait de devenir adulte, elle est finalement partie dans du blablatage intempestif sur sa vie personnelle. Dommage. Never Goodnight est une BD suédoise qui suit le quotidien de trois adolescentes qui rêvent de former un groupe punk. L'atmosphère et le ton particulier de cet ouvrage n'ont pas su me convaincre.

LA MORT EN DOUCE - Marie-Christine Piatti

Couverture La mort en douceCela fait quelques temps (très longtemps même) que je n'ai pas fait de chroniques sur le blog. Mais me revoici me revoilà pour vous parler d'un petit livre que j'ai reçu grâce à Livraddict, que je remercie chaleureusement ainsi que les éditions Baudelaire.

Ma lecture fut un peu lente au début, j'avais du mal à entrer dans l'histoire et à comprendre les personnages. Au final, on comprend qu'on a affaire à une femme qui est très gravement malade et qui voudrait recourir au suicide assisté. Les chapitres sont découpés entre des dialogues entre elle et sa fille, ainsi que son gendre. On apprend aussi beaucoup sur la jeunesse de cette femme, passée au Vietnam. J'ai bien aimé ces retours dans le passé.

Certaines zones d'ombre dans le récit m'ont intriguée, mais la dernière partie de ce court roman nous offrent des réponses bien surprenantes. Je ne peux en dire plus au risque de vous spoiler, mais ce livre est bien plus original et inattendu que ce que l'on peut en penser au premier abord.


J'ai en résumé plutôt apprécié ma lecture, le style m'a quelquefois décontenancé, certaines phrases étant un peu trop longues à mon goût. Mais globalement, j'ai été émue et surprise, et je considère qu'un livre est bon quand il me fait ressentir ce genre d'émotions !

Donc, malgré un début laborieux, j'ai trouvé ce livre intéressant. La fin, comme je le disais précédemment, est vraiment surprenante et nous embarque dans un tout autre genre. Il y a même de la  poésie qui se dégage de certains passages. Je dirai donc à ceux et celles qui voudraient se lancer dans cette lecture de ne pas abandonner malgré les premières pages un peu lente, tout se débloque par la suite et devient plus palpitant et étonnant.


La mort en douce - Marie-Christine Piatti
2017
118 pages
Editions Baudelaire

" C'est une question vitale. Le service est très encombré à cette époque de l'année, alors soyez ponctuels ", avait insisté l'interne. Cet avertissement, aussi banal qu'indélicat, résonne dans la tête de Jacinthe en ce matin d'hiver. Bien sûr qu'ils seront à l'heure pour l'intervention ! Cinq ans déjà qu'ils attendent ce moment. Une lourde opération. Inévitable. Est-elle pour autant suffisamment préparée ? Lui, sans doute. Mais, elle ? Et la neige qui commence à recouvrir les rues... Elle n'a pas dormi. Elle revit les deux derniers mois qui viennent de s'écouler et qu'ils ont affrontés ensemble. Après tout ce qui vient d'arriver, supportera-t-elle un autre choc, sa réserve émotionnelle n'est-elle pas trop fragilisée ? Avec les conversations croisées qu'échangent les quatre acteurs de ce huis clos, c'est à une patiente quête identitaire que l'on est convié. Bien que l'effroi ne soit pas étranger à cette histoire, l'on aura aussi beaucoup souri aux propos débridés de ces personnalités hors du commun. Existe-t-il vraiment des marqueurs d'humanité ?

lundi 11 septembre 2017

MILK AND HONEY - Rupi Kaur

Couverture Lait et miel
Mesdames et Messieurs, je suis fière de vous annoncer mon retour sur mon petit blog *applaudissements*. Merci, merci. J'ai décidé de changer un peu la présentation de mes chroniques et la manière dont je les écris. En relisant les "anciennes", je me rends compte que j'ai pu être parfois un peu trop factuelle, sans rentrer à fond dans ce que je voulais dire du bouquin ou de l'histoire. 

Je reviens avec une lecture en VO — sachez cependant qu'une version française sortira le 22 septembre aux Editions Charleston — qui m'a beaucoup marquée. 

Je ne peux pas dire que je sois une grande fan de poésie. Il faut dire que j'ai lu Baudelaire et Rimbaud pour mes cours, et quelques autres, mais je n'y avais jamais porté trop d'intérêt — sauf Les Fleurs du Mal : ça j'avais adoré —.


Ici, on a affaire à de la poésie en vers libres. J'ai adoré. Je recommande d'ailleurs vivement à celles et ceux qui le peuvent de le lire en anglais. Je ne suis pas certaine que la traduction française rendra justice à la beauté et à la puissance des mots employés dans cet ouvrage.

Rupi Kaur nous parle de viol, d'acceptation de soi, de colère, d'amour, de sexe, de famille, du corps féminin et d'une tonne d'autres sujets reliés à ces thèmes principaux. C'est dur et violent parfois. Il est sûr que ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains.

Mais grands dieux que c'est beau. C'est le genre d'oeuvre qui me rappelle à quel point les mots possèdent une véritable force, qui peuvent toucher l'âme d'un lecteur. J'ai failli pleurer à de nombreuses reprises, pour vous dire à quel point j'étais touchée — c'est peut-être parce que je suis une fragile aussi, on sait pas —.

Le livre est également illustré. Et j'ai trouvé certains dessins, pourtant très simples, très poignants. Je vous glisse quelques exemples juste en dessous :

Imagem de quote, rupi kaur, and milk and honey//currently miss my ex//

Comme vous pouvez le constater, les poèmes sont en général très courts. Mais c'est justement, pour moi, là où réside tout le talent de l'auteure : en dire beaucoup avec très peu de mots

Je disais juste au-dessus que j'aimerai aller plus au fond des choses lorsque j'écrirai mes chroniques à présent, mais je ne peux pas vous en dire plus sur ce chef d'oeuvre. Je le conseille vraiment du fond du cœur, à tout le monde — au-dessus de 15/16 ans quand même — : hommes ou femmes. Je pense que chacun et chacune pourra trouver une résonance dans les mots de Rupi Kaur. 

Ce livre ne va pas quitter ma table de chevet pendant un long moment, j'en relis déjà de temps en temps des passages qui me font le même effet qu'à la première lecture.



milk and honey - rupi kaur
2015
204 pages
Editions Andrews McMeel Publishing

this is the journey of
surviving through poetry
this is the blood sweat tears
of twenty-one years
this is my heart
in your hands
this is
the hurting
the loving
the breaking
the healing

- rupi kaur